[Brèves de capsule]



Il avait envisagé de mettre fin à ses jours, mais il s’était ravisé quand il avait réalisé que cela mettrait aussi fin à ses nuits.


───────────────


Ce sujet a le verbe si haut qu’il lui faut empiler complément sur complément pour espérer l’atteindre.


───────────────


J’ai voulu ranger ma maison, mais elle a mangé ma raison.


───────────────


Vous pouvez bien vendre la mèche, moi je garde la poudre.


───────────────


vous serez poursuivie pour ces mots tranche la loi

vous serez poursuivie par ces mots répond la plume


───────────────


Je fais les poches de la nuit pour trouver le sommeil.


───────────────


Vernissage : n. m. Du peint et des je.


───────────────


On se consume comme on peut.


───────────────


Comment faire comprendre à nos amis conservateurs que si les boîtes dans lesquelles ils cantonnent leurs idées et leurs inclinations se conservent effectivement, elles n’en affichent pas moins une date de péremption ?


───────────────


je suis tombé dans l’oreille d'un sourd

et ça m’a laissé sans voix


───────────────


Il paraît que la nuit a un œil et qu’on ne peut pas le fermer.


───────────────


Est-ce que les nuits constituent le ciment des jours, ou est-ce l’inverse ?


───────────────


On me dit que ce qui ne me tue pas me rend plus fort. Possible, il faut voir. Ce qui est certain en revanche, c’est que ce qui me tue me rend plus mort.


───────────────


Les gourous de secours sont toujours dégonflés quand on a besoin d’eux.


───────────────


Lorsqu’on traîne un amas de rancœurs comme un boulet pendant des années, ne finit-on pas par devenir soi-même un boulet ?


───────────────


Si je crie au génie, serai-je congelé ?


───────────────


J’écoute parler cet homme que j’ai tant aimé. Je l’écoute et je me demande comment on peut se renier à ce point, comment on en arrive, petit à petit, à devenir l’exact opposé de celui qu’on a été.


───────────────

À suivre…

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━

↩️ TEXTES PERSONNELS

🏠 ACCUEIL



/textes/