Fantaisies proverbiales




À bon chieur, bon rieur.

(Boris Vian)




Les petits cuisseaux font les grandes civières.


Il faut battre le fier pendant qu’il est chiot.


Qui casse les pères, les veille.


L'azalée n’attend pas le nombre des vanneurs.


C’est au pied du maçon qu’on voit la chaussure.


Au royaume des aveugles, les borgnes n’ont qu’un œil.


Le feu justifie les moyeux.


Qui vole un bœuf ne fera pas d’omelette.


Qui trop embrasse rate le train.


Un chou classe l’autre.


Un lien vaut mieux que deux tutorats.


La nuit, tous les chagrins sont grimaçants.


Épingle est mère de sûreté.


Il ne faut pas mettre tous ses vieux dans le même bananier.


Quand le vin s’est tiré, il faut avoir des jambes.


Qui se sent nerveux, qu’il se douche.


Qui va à la chèvre perd sa plèvre.


Quand le chat n’est pas laid, ça sent l’ourdi.


Il faut vivre pour vivre, et non vivre pour vivre.


C’est en cardant qu’on devient quart-de-rond.


Qui sème les bœufs récolte la charrue.




────────────────────────────────────────────────────────────────────────

↩️ TEXTES PERSONNELS


🏠 ACCUEIL



/textes/