Le trou



Chaque fois que le comédien a un trou de mémoire, il se penche par-dessus à la recherche d'un second souffle. Dans chaque trou de mémoire du comédien, il y a un souffleur, c'est pratique. Mais ce soir, le souffleur ne souffle mot, et pour cause : il y a un trou dans le souffleur, juste entre les deux yeux. C'est justement le trou de mémoire du comédien. Il se penche par-dessus, et alors il se souvient. Ce trou dans le souffleur, c'est lui qui l'a fait tout à l'heure, parce que le souffleur lui avait soufflé sa Célimène. Ce trou dans le souffleur, juste entre les deux yeux, c'est la réplique du comédien. Une tirade à bout portant, au calibre 38. Sans ce stupide trou de mémoire, la scène aurait été parfaite.



1999



────────────────────────────────────────────────────────────────────────

↩️ TEXTES PERSONNELS


🏠 ACCUEIL



/textes/